Rachat de crédit pour locataire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2021

Sommaire

Le rachat de crédit pour un locataire consiste à regrouper ses crédits à des conditions plus favorables que les précédentes pour n’avoir à payer qu’une seule mensualité globale.

Le rachat de crédit pour un locataire est plus difficile à négocier que le rachat de crédit  pour un  propriétaire puisque les propriétaires peuvent produire leur bien comme garantie.

Toutefois, grâce à la baisse des taux, l'opération est gagnante dans la plupart des cas.

Rachat de crédit pour locataire : principe

Le but du rachat de crédit pour un locataire  est de regrouper plusieurs crédits à la consommation pour ne payer qu’une seule mensualité de remboursement globale.

Que le demandeur soit locataire ou hébergé à titre gratuit par un tiers, une demande de rachat de crédits est possible. Le montant du loyer éventuel sera comptabilisé dans les charges pour calculer le taux d’endettement du demandeur.

En pratique, l’organisme de financement qui assure le regroupement des crédits rachète les différentes lignes de prêts ouvertes auprès des prêteurs (sociétés de crédit, banques, etc.). Lorsque ces opérations sont terminées, le demandeur de rachat de crédit ne doit plus d’argent qu’à un seul créancier qui s’est substitué à tous les autres.

Les limites du rachat de crédit pour locataire 

Contrairement aux propriétaires qui disposent d’une latitude plus importante en raison de la sécurité offerte par le bien qu’ils apportent en garantie, le rachat de crédit pour un locataire  fait l’objet de restriction en matière de montant comme de durée :

  • le montant maximum concerné par le rachat est de 100 000 euros ;
  • sa durée maximale est de 12 ans alors qu’elle peut aller jusqu’à 30 ans dans le cas d’un rachat de crédit pour un propriétaire. Dans la mesure du possible, mieux vaut choisir la durée de remboursement la plus courte possible pour réduire la charge des intérêts.

Comme tous les taux, celui du crédit de rachat est négociable. Au départ, il est généralement assez élevé, car les conditions sont celles d’un prêt à la consommation et non d’un prêt immobilier. Les banques seront d’autant plus enclines à négocier que les garanties apportées par le locataire sont fortes.

Facteur positif, le taux d’un rachat de crédit pour locataire est à taux fixe. L’emprunteur dispose donc d’une visibilité financière à long terme puisque le montant de sa mensualité est invariable.

Rachat de crédit pour locataire et surendettement

Pour un prêteur, le rachat de crédit pour locataire revient à prêter de l’argent à quelqu’un qui n’a pas les moyens de rembourser ses dettes initiales.

Pour éviter un galop de trésorerie, les sociétés financières n’ont pas le droit de prêter de l’argent aux personnes qui sont listées dans le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) tenu par la banque de France. En effet, cette inscription interdit à la personne inscrite de prendre de nouveaux crédits, et par conséquent de faire un rachat de crédit.

La seule façon de lever cet interdit est que l’organisme rachetant le crédit fasse lever l’interdiction bancaire qui, à sa demande, a conduit au fichage.

Dans ce cas, il faudra que l'organisme de crédit qui a préalablement déclaré les incidents à la Banque de France demande la radiation du fichier, ce qui prendra du temps, mais n’est pas impossible.

Lire l'article Ooreka

 

Aussi dans la rubrique :

À savoir

Sommaire

À partir de quel montant faire racheter son ou ses prêt(s) ?

À partir de quel montant mon rachat de crédit vaut-il le coup?

Que peut-on négocier lors d'un rachat de prêt(s) ?

Négocier son rachat de crédit Assurance rachat de crédit PTIA (ex-assurance ADI)

Dans quel délai obtenir le rachat de son ou ses prêt(s) ?

Quel délai pour obtenir un rachat de crédit ?

Ces pros peuvent vous aider